Roosevelt Island Tramway

ROOSEVELT ISLAND TRAMWAY

1.   New York, la ville qui ne dort jamais

New York, sans doute la mégapole la plus connue au monde, est la plus grande ville du pays avec ses 8, 39 millions d’habitants. La « grosse pomme » attire 2,3 millions de touristes internationaux par année et prend donc la place de la deuxième ville la plus visitée au monde. Elle est l’endroit idéal pour développer des projets et accueille à bras ouverts toutes nouvelles idées, même les plus folles. C’est l’histoire du Roosevelt Island Tramway, le célèbre téléphérique qui relie le quartier Manhattan et l’île de Roosevelt, devenu un symbole contemporain de la ville.

  2.    Histoire du téléphérique

L’histoire du Roosevelt Island Tramway commence dans les années 1970. Il s’agissait alors de trouver une solution de transport en commun, rapide à mettre en œuvre, pour desservir Roosevelt Island, quand le trafic routier s’est développé. On a eu l’idée de construire un Tram provisoirement en attendant une nouvelle ligne de metro. Une fois en place, les habitants de Roosevelt Island s’opposèrent au démontage du téléphérique qu’ils avaient adopté.

3.      Description du téléphérique

Le départ du téléphérique se trouve à Tramplaza situé à l’est de Manhatan et l’arrivée sur l’île de Roosevelt. Le téléphérique new yorkais passe donc sur l’East River. La durée du trajet est de 3 minutes. Le prix de l’aller est de 2.25 $ avec la carte de métro MetroCard, et le trajet est gratuit si le passager est muni du Pass 7 jours (incluant le métro).

Longueur : 960 mètres
Nombre de cabines : 2
Capacité d’une cabine : 110 personnes
Capacité de transport : 1 500 passagers/heure dans chaque sens
Vitesse: 8 mètres/seconde, soit 29 km/h

4.      Le téléphérique urbain, tant d’avantages !

Ce moyen de transport est considéré comme le plus agréable grâce à la vue de la ville depuis la cabine. Le téléphérique transporte non seulement 2 millions de passagers par an, mais il est également un emblème de Roosevelt Island grâce à sa grosse attractivité, les prises de vues de New York. De plus il offre une grande disponibilité à ses passagers avec ses 20h d’exploitation par jour.  En effet, il convient aux pendulaires, évitant ainsi les embouteillages quotidiens ainsi que le parking payant des rues de New York, mais également aux touristes, qui désirent vivre  une  expérience atypique et découvrir New York sous un autre angle.

On a tendance à associer un téléphérique avec la montagne, mais aujourd’hui les transports par câble charment de plus en plus les grandes agglomérations et complètent l’offre des transports publics. Un transport aérien peut devenir une solution très intéressante aux problèmes liés à l’urbanisme tels que les embouteillages, la rareté et et les coûts des places de parcs, les temps d’attente, la durée du trajet, la pollution, le bruit, les flux de personnes et autres inconvénients. Le transport par câble s’inscrit également dans la tendance actuelle du tourisme écologique et  participe à la réduction de la pollution en ville. De plus le téléphérique est silencieux et cette caractéristique est un avantage non négligeable par rapport aux autres transports publics. Des téléphériques urbains se sont également développés à Taiwan, au Vietnam, en Colombie, à Barcelone ou à Alger. On remarque que les endroits dans lesquels on a implanté de tels transports sont des endroits à population et urbanisation saturées. Avec tous ces avantages, il pourrait devenir le transport public du futur…

Citons également que le tramway a eu un gros coup de pub récemment, jouant les « sauveteurs ». En effet durant l’ouragan Sandy qui a eu lieu fin octobre 2012 sur la côte est des USA, le tramway a non seulement résisté à la tempête violente grâce au nouveau système POMA mais a aussi été une grande aide à la remise en place de la ville, car il a repris son service seulement 2h après le passage de la tempête pour assurer le transport de personnes et matériel pendant plusieurs jours puisque les transports publics terrestres étaient bloqués par les inondations.

 5.   Rénovation POMA et innovations

En 2006, suite à une panne du système de propulsion, on a décidé de rénové le système de traction du téléphérique. C’est le constructeur français Poma, un des plus réputés en matière de transport par câble, qui a été choisi pour construire le nouveau tram. La solution de Poma à deux téléphériques monovoies complétés par une disposition de câbles à voies larges est une véritable innovation technologique dans le monde des remontées mécaniques. Avec un système de tension constante des câbles, le tram est plus résistant. De plus, le nouveau téléphérique offre une capacité de 1500 passagers par heure. Les cabines sont climatisées pour offrir les meilleures conditions aux passagers

Sources :

www.ddmagazine.com/831-Le-Le-telepherique-et-la-ville-une-nouvelle-histoire-damour.html

www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-3674.html

frenchdistrict.com/new-york/articles/visite-telepherique-vue-manhattan-roosevelt-island-tramway

www.newyorkmania.fr/2010/01/28un-telepherique

Fanny Seydoux, Clémentine Lopez, Lucie Kaufmann, Lauriane Zossotéléphérique

One thought on “Roosevelt Island Tramway

  1. Pingback: Roosevelt Island Tramway | Tourism Intelligence Agency TIA, Web Academy, webmarketing, réferencement, web 2.0 (Grenoble, Annecy, Chambéry)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s