Voyages éthiques et humanistes

Aside

bilanjan2013

Planetpositive Action Sàrl est une société à responsabilité limitée de voyage créée en 2012 par Isabelle Alexandrine Bourgeois et Marouen Zaara, ayant pour but de créer des voyages éthiques. Les voyages proposés sont des séjours participatifs de courtes durées (d’une à trois semaines) en faveur des communautés locales et offrant des hébergements raffinés et authentiques dans divers destinations comme l’Aquitaine, le Japon, le Kenya, la Namibie, le Pérou, la Sicile, la Suisse ou encore la Tunisie.

Planète positive action propose des séjours solidaires selon un esprit écoresponsable, des rencontres avec des populations locales dans un respect mutuel tout en mettant en avant les valeurs suivantes : tolérance, unité, responsabilisation, autonomie, courage, libertés, bienveillance, dignité et solidarité.

Les buts de l’entreprise sont de promouvoir et soutenir la paix sociale, le commerce équitable, l’autonomie des populations locales et la responsabilisation individuelle de chaque acteur touristique.

Présentation_PP

Auteurs: Linor Memeti, Stéphanie Mauron, Valéry Rossier et Mimoza Asllanaj, 701_C

Sources

Pour un paiement facilité, place au cashless !

A l’ère des nouvelles technologies, un nouveau mode de paiement s’est développé : le cashless.

Le cashless permet d’utiliser un support électronique pour procéder au paiement, sans utiliser d’argent physique. Nous connaissions déjà le paiement par carte de crédit ou de débit mais il est désormais possible de payer avec son téléphone portable, un bracelet et même ses empreintes digitales.

Ce mode de paiement est très répandu dans le secteur touristique dans les domaines suivants : les hôtels, les restaurants, les festivals ainsi que dans les compagnies aériennes et ferroviaires.

Plusieurs festivals ont recours au bracelet qui fait office à la fois de ticket d’entrée et d’unique moyen de paiement et qui porte ses fruits : paiement plus rapide, plus sûr et moins d’erreur de caisse aux différents stands. En revanche, l’investissement est conséquent au départ pour tout ce qui concerne l’installation et l’achat des différents supports.

Le cashless est de plus en plus présent et utilisé, si bien que plus de 50 milliards de transactions sont attendues pour 2014. Un véritable succès !

NFC-bracelet-wristband-events-festivals-mobile-payment-rfid-blog

Auteurs: Laura Rey, Michaël Spaethe, Stéphanie Rosa, Fanny Moreillon / 701_d

PowerPoint (PDF): Le cashless TIA final

Sources:

http://veilletourisme.ca/2012/09/04/la-tendance-cash-less-gagne-lindustrie-touristique/

http://blog.credit.com/2013/10/the-most-cashless-countries/

http://trendwatching.com/fr/trends/12trends2012/?cashless

BRIC, le tourisme de demain

image TIA

Durant ces dix dernières années, l’économie mondiale a été modifiée par l’émergence des BRIC, soit le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. Etant autrefois considérés comme « pays en voie de développement », les BRIC sont aujourd’hui devenus des producteurs et consommateurs indispensables de l’économie mondiale au même titre que l’Europe et les USA. Ce profond changement a déjà eu des conséquences dans le tourisme et même sur le sol valaisan.

L’explosion économique de ces pays entraîne inévitablement une hausse du niveau de vie de leur population. De ce fait découle une nouvelle classe moyenne, plus jeune et instruite, désireuse de découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux horizons. Contrairement aux touristes dits des marchés traditionnels, les voyageurs des BRIC se déplacent d’Est en Ouest, ce qui fait de l’Europe une destination privilégiée. Ces touristes, de par leur attrait pour les circuits touristiques mais surtout pour le shopping, sont des « mines d’or » pour les pays récepteur. Un effort d’adaptation supplémentaire de la part des infrastructures touristiques est donc indispensable afin de satisfaire pleinement le visiteur BRIC.

Depuis 2006, la Confédération a mis en place une stratégie de liens économiques avec les BRIC. En effet, ils sont connus pour privilégier l’hébergement de luxe comme les hôtels 4 ou 5 étoiles ce qui concerne directement la Suisse. Le Valais n’est cependant pas en reste. Depuis 2005, les BRIC ont doublé leurs nuitées sur le sol valaisan qui présente des attraits majeurs au niveau du thermalisme mais aussi en tant que place de tournage.

En conclusion, la Suisse se doit de prendre en compte l’émergence de ces nouveaux marchés. De plus, il est important de souligner que dans les 20 prochaines années de nombreux pays pourraient suivre le chemin des BRIC.

Auteurs : Charlotte Grosjean, Mathieu Gallay, Alain Quartenoud, Morgane Pfefferlé, Lucie Stoudmann

Source image :

http://www.bigbangblog.net/les-bric-br%C3%A9sil-russie-inde-chine-et-afrique-du-sud-vont-cr%C3%A9er-une-banque-de-d%C3%A9veloppement-propre/

Sources :

Powerpoint : BRIC powerpoint

Tripadvisor City Guides

imageLe site de voyages Tripadvisor consacre désormais une application pour découvrir les meilleures attractions lors d’un voyage sans utiliser internet. L’application est gratuite sur Android et App Store, il suffit de télécharger le guide de la ville préalablement.
L’application concerne 82 villes comme Londres, Berlin, San Diego et met à disposition des informations disponibles sans frais de “roaming”, pour peu que les utilisateurs l’aient téléchargée avant de quitter leur pays étranger. Ce qui en fait un atout indéniable. Au niveau de l’information, l’appli est divisée en différentes rubriques comme “Food & drink”, “Hotels”, “Attractions”, “Suggested itineraries”, “Shopping” qui donnent un grand nombre de recommandations et d’avis sur les sites à visiter. L’utilisateur peut aussi sauvegarder les destinations, restaurants et autres attractions qui l’intéressent.

Le hibou digital a également signé un partenariat avec Facebook ce qui facilite le partage de photos et d’impressions avec des amis ou des connaissances. Avec ses 260 millions de visiteurs par mois, TripAdvisor se positionne comme un hub pour les voyageurs. La guerre est déclarée pour conquérir le cœur des touristes.

Auteurs: Berguerand Dylan, Schmid Joanne, Maurer Sébastien, Andenmatten Juliane & Carruzzo Samuel

Sources: Lauren Johnson (29 mai 2012), Tripadvisor expend city guide appsMobilemarketer, récupéré sur http://www.mobilemarketer.com/cms/news/content/12934.html

Linda Lainé, (14 octobre 2013), comment Tripadvisor devient guide touristique, L’écho touristique, récupéré sur http://www.lechotouristique.com/article/comment-tripadvisor-devient-guide-touristique,57912#xtor=EPR-8

Sources images:
http://www.tripadvisor.fr,(2013), Offline city guides, récupéré sur http://www.tripadvisor.fr/apps-icityguides

PDF: TripAdvisorpdf

Whitepod : un logement insolite au cœur de la montagne

resized_650x365_origimage_557337Le Whitepod Resort est un petit village de 15 tentes en forme d’igloo nommées pods se trouvant depuis 2009 dans le village des Cerniers, au-dessus de Monthey.

Ces logements se fondent dans le paysage et ce autant en été qu’en hiver grâce à un changement de bâche (verte l’été et blanche l’hiver). Perchés sur un deck en bois et décorés avec des objets chinés, les igloos ont pour but d’être en communion avec la nature et de la respecter.

Dans ces 40 m2, on trouve un poêle à bois, une salle de bain privative ainsi qu’une une literie confortable pouvant accueillir jusqu’à 4 personnes. Situé au centre du village, le chalet traditionnel permet de se restaurer en accès libre et d’accéder au spa gratuit ainsi qu’au centre de bien-être.

Le Whitepod Resort propose diverses activités sportives telles que randonnée, balade en traîneau, ski de fond, raquette, etc.

Pour conclure, on peut dire que ce nouveau concept est très innovateur. En effet, il allie camping, luxe, calme et écologie, chose jusque-là très peu exploitée et dont les compostantes pouvaient paraître incompatibles.

Source image :
https://www.google.ch/search?q=whitepod&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=KguJUvjzNYS47AbnpoHIDg&sqi=2&ved=0CAcQ_AUoAQ&biw=1366&bih=643#facrc=_&imgdii=_&imgrc=AYr4Pol4RL81cM%3A%3BZD7yIYZU5Tf0fM%3Bhttp%253A%252F%252Fimages.myswitzerland.com
%252Fn58199%252Fimages%252Fbuehne%252Faussenfront_1_winter.jpg%
3Bhttp%253A%252F%252Fwww.myswitzerland.com%252Ffr%252
Fwhitepod-eco-luxury-hotel-alpine-experience.html%3B650%3B365
i-voyages.net (9 mars 2011). Whitepod, le village d’igloos des alpes suisses.

Récupéré sur :
http://www.i-voyages.net/Xdossiers/dossiers.php?val=20_whitepod+village+digloos+des+alpes+suisses
Unique Hotel Experience (2013). Whitepod.

Récupéré sur :
http://www.uniquehotelexperience.com/hotel/whitepod

Auteurs :
Aude Biollay, Tania Thompson, Sarah Namour, Marie Turrian

Powerpoint: Whitepod-ppt

Base Jump, tourisme de sensations extrêmes.

pic-1268771567Le base jump est considéré comme le sport le plus extrême. Ce sport mélange l’utilisation des ressources naturelles et des matériaux fabriqués par l’Homme. Son principe est de se jeter du haut d’un objet fixe et élevé (montagnes ou infrastructures urbaines). Equipé d’une combinaison de saut souple « chauve-souris » appelée « wingsuit » et d’un parachute, les base jumpers peuvent atteindre jusqu’à 250 km/h pendant leur chute lorsqu’ils sautent de 4000m d’altitude (record suisse établi par le zurichois Patrick Kerber à la Jungfrau le 11 août 2013). Ce sport étant interdit dans de nombreux pays, Lauterbrunnen est devenu un des USP principaux de la Suisse. Selon l’entente entre la SBA (Association Suisse du Base jump) et l’OFAC il est recommandé de faire 200 sauts en parachute avant le premier saut base jump, sinon aucun instructeur n’accepte de former (La Liberté, 2011). L’aspect touristique de ce sport comporte trois acteurs principaux : les base jumpers, le public et les propriétaires des terrains où ils atterrissent. Les premiers sont attirés par les atouts du paysage et les conditions offertes par la Suisse. Les seconds profitent du spectacle offert par les sauts et les derniers trouvent leurs intérêts dans les dédommagements qui leur sont versés.

Malgré les risques importants, ce sport est en constante expansion depuis 2006. On dénombre environ 16 à 24 blessés et 3 à 5 décès par année en Suisse (La Liberté, 2013).

Auteurs : Melodi Özbatur, Sandy Borlat, Tania Devanthéry, Deborah Indino et Alissandre Perotti de la classe 701_C

Sources :

Power Point :BaseJumpTIA

l’échange d’appartement ou de maison

TIA

De nos jours, suite à la crise et les insatisfactions traditionnelles, une grande partie de la population s’est mise au concept de l’ « échange d’appartement ». Le principe est d’échanger sa maison avec une autre personne désirant séjourner dans votre région et vous dans la sienne. Il n’y a pas de rapport d’argent uniquement de prêt.

De nos jours, la consommation collaborative est en pleine expansion. Les conséquences de la surconsommation et les effets de la crise sans oublier l’influence sur l’environnement ont encouragé l’utilisation du partage des biens. Le concept « d’utiliser plutôt que de posséder » est très bénéfique notamment grâce à ses avantages économiques, fraternels et enrichissants.

En parlant d’économie, nous énonçons un point de vue du côté des voyageurs et de l’industrie touristique. Les vacanciers sont attirés par cette méthode car c’est une façon atypique et conviviale de se loger. En échangeant leur maison, ils économisent sur le logement et donc peuvent utiliser cet argent dans les infrastructures touristiques locales. L’industrie touristique et hôtelière y voit quant à elle une concurrence illégale du fait d’un manque de standards de qualité pour la clientèle.

La surconsommation a poussé les gens a changé leur valeur. Les adhérents cherchent une touche d’authenticité, de participation et de simplicité. Ils se mettent à la place de l’autochtone et non plus du touriste.

TIA – échange de maison

Auteurs: Noémie Furst, Loreley Turrian, Alexandra Butty, Mikael Mudry et Diane Rebstein

Sources:

The growing solo travel market

solo travel

Der wachsende Markt der Alleinreisenden (solo travel market)

Alleinreisende kommen in vielen verschiedenen Arten und die Tourismusindustrie von Quebec muss sich anpassen, um diese boomende Klientel für sich zu gewinnen. Obwohl Solo-Touristen offensichtlich alleine reisen, gibt es auch solche die in Gruppen reisen, so widersprüchlich es auch klingen mag. Tatsächlich haben viele Reise-Spezialisten bemerkt, dass Alleinreisende, die neue Orte mit anderen Personen, die ebenfalls ihre Interessen teilen, erleben wollen, nun einen grösseren Anteil ihrer Kundschaft bilden.
Alleinreisende sind ein wachsendes Marktsegment. Mehr und mehr Personen sind in verschiedenen Stadien ihres Lebens Single weil sie: erst später heiraten, auf Grund einer Scheidung oder wegen Verlust des Ehepartners etc. und aus diesen Gründen gibt es auch einen Anstieg von Ein-Personen-Haushalten:
-in den Entwicklungsländer sind es im Durchschnitt 35 % aller Haushalte
-in Finnland und Norwegen sind es ca. 40 % aller Haushalte (2011)
-in den Niederlande sind es 37 % (2011)
-in den Vereinigten Staaten sind es 27 % (2010) und in Grossbritannien 29 % (2011)
-in Kanada ist es sehr ähnlich mit ca. 28 % aller Haushalte
-und in Quebec ist der Anteil von Ein-Personen-Haushalten bei  32 % (2011).

Definitionen, Eigenschaften und Verhalten der Alleinreisenden –
Ein Alleinreisender ist, per Definition, eine Person, die alleine reist….aber nicht immer! Gemäss Statistiken in Kanada wird eine Person als „ allein reisend“ betrachtet, wenn nicht eine andere Person des gleichen Haushalts sie begleitet. Zum Beispiel werden Leute, die mit Freunden oder in einer Gruppe reisen als Alleinreisende betrachtet, wenn sie keine Informationen über Ausgaben und Aktivitäten, der Leute die sie begleiten, haben. Die Alleinreisenden sind eine wachsende Marktnische, die bereits von einigen Anbietern wie zum Beispiel Singles Travellers International, Kreuzfahrtschiffen und von Reisebüros genutzt wird.

Autoren: Odile Godel, Rebecca Ittig

Quellen: http://tourismintelligence.ca/2013/03/19/the-growing-solo-travel-market/
             http://www.travelagentcentral.com/trends-research/travel-one

Präsentation: The growing solo travel market

Hébergement dans les arbres

Cabane dans les arbresHébergement dans les arbres

Depuis le tournant de la décennie, les hébergements insolites sont en verve. Cette nouvelle tendance s’inscrit dans le nouveau concept de glamping. Le glamping est étymologiquement la contraction de: glamour et camping.

Cette activité consiste à proposer des offres d’hébergements rustiques dans un environnement naturel, tout en alliant confort et originalité. Nous retrouvons dans cette catégorie la possibilité de dormir dans des cabanes dans les arbres. Ce concept s’est bien développé ces dernières années surtout sur le territoire français comptant plus de 500 cabanes.

En Suisse l’offre est en balbutiement avec la présence d’un seul complexe en Suisse romande : les Nids au Locle. Un projet en Valais (Nax) est en train de se mettre en place mais rencontre diverses oppositions. Cependant un accord semble avoir été trouvé entre le Canton et Pro-Natura. Le projet devrait voir le jour dès ce printemps 2014.

 

Source Image :

http://img.goudengids.be/mysite/media/12/57/72/81729e8d-53e3-4cec-a84c-7ff45ce03b40.jpg

Sources :

Les nids.
Récupéré sur : www.lesnids.ch
Yannick Cochennec. (18.05.2012). Tourisme : une nuit dans les arbres
Récupéré sur : www.slate.fr
B.Bitz, Directeur de l’office du tourisme de St-Maurice, Communication personnelle, 25.08.2013
L’express/L’impatial. (26.08.2008). Les nids se laissent visiter ce weekend
Récupéré sur : www.arcinfo.ch

Auteurs :
Allemann Maurane
Andrey Justine
Gass Christelle
Loeffel Bénédicte
Magnin Arnaud

Hébergement dans les arbres PowerPoint
Hébergement dans les arbres DocumentPDF

Party-Tourismus

Party Tourismus

Der typische Partytourist ist zwischen 18 und 35 Jahre alt und reist in Gruppen für 3-5 Tage in eine Stadt seiner Wahl. Er fällt durch verschwenderisches Verhalten im Umgang mit Geld auf.

Eine Stadt die Partytouristen anziehen möchte muss lange Öffnungszeiten der Clubs anbieten, renommierte DJ’s auflegen lassen und einen non-Stop ÖV-Anschluss gewährleisten. Zudem geht heute nichts mehr ohne Social Media-Marketing. Ebenfalls wichtig ist die Zusammenarbeit mit der lokalen Politik. Diese muss zwingend hinter der Vermarktung als Partystadt stehen.

Typische Partystädte sind Madrid, Barcelona, Ibiza, Valencia, Berlin, London, Amsterdam, Las Vegas, Montreal und andere. Auch Mallorca steht im Ruf eine Partyinsel zu sein. Dies soll sich jedoch ändern und die Mallorquiner möchten in Zukunft wieder vermehrt reichere Gäste empfangen und dem Partytourismus ein Ende setzten.

Dies ist jedoch nicht über Nacht erreichbar, da es schwer ist ein gefestigtes Image zu ändern. Weitere Nachteile von Partytourismus sind Alkohol- und Drogenmissbrauch, Sicherheitsaspekte sowie die Belastung für Einheimische durch Abfall, Lärm und hohe Preise.

Vorteile ergeben sich gegebenenfalls durch einen Anstieg der Besucherzahlen und dadurch finanziellen Erfolgen. Dies beeinflusst auch den lokalen Arbeitsmarkt wo mehr Arbeitsplätze angeboten werden.

Wie beim Beispiel von Mallorca ersichtlich, ist es denkbar, dass ein ausgeprägter Partytourismus andere Gäste wie Kultur-Interessierte oder generell ältere Menschen abschreckt. Somit ist es denkbar, dass eine hohe Anzahl Partytouristen nicht eine generell höhere Anzahl Touristen bedeutet.

Party-Tourismus

Party-Tourismus Kambly Michael und Kalbermatter Claudine

Autor: Kambly Michael und Kalbermatter Claudine

Links: http://veilletourisme.ca/2013/09/23/le-tourisme-festif-vous-entraine-au-bout-de-la-nuit/

http://www.ritzycampus.ch/mod/forum/discuss.php?d=7248