Le Bleisure

bleisure

En 2014, la séparation entre vie professionnelle et personnelle est de moins en moins
évidente. C’est l’occasion pour le tourisme d’affaire de s’adapter aux nouveaux voyageurs
sous une forme innovante: le bleisure. Sous l’impulsion de la génération Y, cette nouvelle
forme de tourisme allie voyages professionnels et loisirs. Ce nouvel élément permet un
élargissement et une adaptation de l’offre touristique dans les villes principalement. Certaines, comme Genève en Suisse, ont pris les devants et se sont d’ores et déjà adaptées à la nouvelle clientèle du bleisure.

Rapport: Le Bleisure et la génération Y

Infographie: Infographie

Auteurs:  Turrian, M., Repond, A., Rey-Bellet, F. & Wider, L.

Sources:

Bakbasel. (2014). Benchmarking du tourisme – Le secteur suisse du tourisme en comparaison internationale. Récupéré sur :
http://www.news.admin.ch/NSBSubscriber/message/attachments/33661.pdf

Barry, C. (23.12.2008). Le touriste d’affaire d’aujourd’hui : joindre l’utile à l’agréable. Récupéré sur : http://veilletourisme.ca/2008/12/23/le-touriste-daffaires-daujourdhui-joindrelutile-a-lagreable/

Bourel, F. (23.10.2013). Qu’est-ce que le bleisure. Metro. Récupéré sur :
http://journalmetro.com/plus/carrieres/391978/quest-ce-que-le-bleisure/

FST. (2008). Le tourisme suisse en chiffres. Récupéré sur :
http://www.swisstourfed.ch/files/infothek/Vademecum/2008/Schweizer%20Tourism
us%20in%20Zahlen%2008%20F.pdf

Genève Tourisme & Congrès. (2011). Rapport annuel 2011. Récupéré sur :
http://www.genevetourisme.ch/fileadmin/user_upload/pdf/AboutUs/AboutUs_GTC_Mission/RapportAnnuel2011.pdf

Genève Tourisme & Congrès. (2012). Communiqué de presse : Genève au 35e rang des villesorganisatrices de congrès. Récupéré sur : http://www.genevetourisme.ch/fileadmin/user_upload/pdf/presse/2012_03/BC/CP_PrintempsGTC2012.pdf

Kämpf, R. & Kübler, T. (2002). L’attractivité des villes suisses en tant que destinations
touristiques en comparaison internationales. La vie économique, Vol 02-18. pages
53-57. Récupéré sur : http://www.seco.admin.ch

Lenoir, A. (12.03.2014). La grande séduction des voyageurs d’affaires par les hôtels.
Récupéré sur : http://veilletourisme.ca/2014/03/12/la-grande-seduction-desvoyageurs-daffaires-par-les-hotels/

Neault, C. (14.08.2012). La tendance des voyages de type bleisure s’accentue. Récupéré sur: http://veilletourisme.ca/2012/08/14/la-tendance-des-voyages-de-type-bleisuresaccentue/

Neault, C. (30.06.2014). La génération Y, le nouveau visage des voyageurs d’affaires.
Récupéré sur : http://veilletourisme.ca/2014/06/30/la-generation-y-le-nouveauvisage-des-voyageurs-daffaires/

Sunday Times. (21.04.2010). Bleisure travel : the best of both worlds. Récupéré sur:
http://www.thesundaytimes.co.uk/sto/public/AmexStarwood/article267484.ece

Images: http://www.ebrainsinc.com & http://fr.canoe.ca

Advertisements

EatWith : une rencontre culinaire et culturelle

Le concept a été créé par deux entrepreneurs en 2013 en Israël et en Espagne avant de s’étendre aux autres pays tels que la Grande-Bretagne, la France, l’Argentine… Et même la Suisse !

eatwith

C’est une plateforme qui permet de partager un repas avec des hôtes du pays que vous visitez, l’idée étant de partager une expérience plus authentique et locale.

Les 13.36 millions de membres et la présence d’EatWith dans plus de 18 pays illustrent la popularité grandissante de ce concept.

Article EatWith

Maurane Allemann, Justine Andrey, Juliane Andenmatten, Dylan Berguerand, Félicien Rey-Bellet, Fanny Moreillon

Sources :

www.eatwith.com

www.collaborativeconsumption.com

http://veilletourisme.ca/2013/09/11/prendre-le-virage-local/comment-page-1/

http://siliconwadi.fr/7009/un-nouveau-concept-israelien-ebay-airbnb-lafourchette-eatwith#

http://allweb2.com/2013/09/eatwith-un-airbnb-like-pour-la-gastronomie/

http://www.signsalad.com/media-store/2013/04/EatWith_-social-dining-experiences.pdf

Image : http://www.tafter.it/wp-content/uploads/2013/07/eatwith.jpg

L’avenir appartient aux jeunes voyageurs

?????????????????

Selon les études récemment menées, le marché des jeunes voyageurs (15 – 30 ans) enregistre la plus forte croissance du tourisme à l’échelle planétaire. En effet, il y a eu une augmentation de 40% par rapport à 2007 soit près de 190 millions de voyageurs.

Les intérêts des voyageurs ont changé. D’abord, les jeunes passent moins de temps dans les grandes villes mais plus dans les petites municipalités et zones rurales dans le but de s’immerger dans la culture locale. Ensuite, ces voyageurs souhaitent se forger une éducation : apprentissage d’une langue (22%), acquisition d’une expérience professionnelle (15%) et études (15%).

Cette génération voyage de façon plus indépendante, 60% d’entre eux voyagent avec leurs amis. Notamment par la prise de décisions rapides, le mode de réservation en ligne et le changement de mode d’hébergement, leur budget ayant augmenté.

Pour conclure, le segment des jeunes voyageurs est devenu très intéressant, ils représentent actuellement 20% du tourisme international et tout laisse à croire selon l’OMT que la croissance va d’avantage s’accentuer.

2014 – Caroline Houlmann, Emmeline Andrey, Sandra Kedzic, Mariam Besson, Adeline Dévaud, Fanny Beney 702_C

 

Liens des sources :

·         http://veilletourisme.ca/2013/12/17/lavenir-appartient-aux-jeunes-voyageurs/

·         http://www.toolito.com/marche-jeunes-voyageurs-en-plein-essor/

Présentation:
L_avenir appartient aux jeunes voyageurs

Savoir plaire aux femmes dans l’hôtellerie

photo

Ces dernières années, la vie des femmes a énormément évolué. De plus en plus de femmes ont une vie professionnelle et leur revenu est en constante augmentation, sans oublier que ce sont elles qui prennent la plus part des décisions familiales et contrôlent les dépenses des ménages. Elles s’intéressent de plus en plus aux médias sociaux ainsi qu’aux technologies mobiles où elles peuvent donner leur avis. Grâce à l’augmentation de leur revenu, les femmes voyagent de plus en plus et souvent seules.

La grande influence que les femmes ont sur leur entourage, notamment  grâce aux médias sociaux, et le fait qu’elles voyagent de plus en plus, a poussé beaucoup d’entreprises touristiques à s’intéresser à elles. De plus en plus d’entreprises cherchent à savoir ce que la gente féminine désire, créent des produits touristiques « spécial femmes » et/ou ciblent leur publicité sur ces dernières.

Pour attirer les femmes il faut savoir qu’elles sont très attentives au confort ainsi qu’aux produits et services de qualité, voire de luxe. L’industrie touristique se préoccupe aussi beaucoup de la sécurité de ses dames et développe des projets tels que des étages réservés aux femmes dans les hôtels ou des taxis roses (conduits par et pour des femmes).

Cette clientèle offre un potentiel nouveau et en constante croissance pour les entreprises touristiques. Une occasion à ne pas manquer !

Sources:
http://veilletourisme.ca/2014/02/13/savoir-plaire-aux-femmes-2/
http://veilletourisme.ca/2009/04/27/ne-jamais-sous-estimer-le-pouvoir-d%E2%80%99une-femme/
http://www.experience.hyatt.com
http://www.womenontheirway.com/

Présentation:
Plaire_aux_femmes

Auteurs:
Satou Dosso, Mélanie Hirt, Annika Mattsson, Gala Mayi-Miranda, Marie Pittet, Isabelle Tissot

Les blogs : un outil indispensable pour les destinations

https://i0.wp.com/blog.edreams.fr/images/2012/10/shutterstock_94066828-564x376.jpg

Les années 2000 sont marquées par l’apparition du web 2.0. Internet n’est plus à sens unique mais est participatif et interactif ; le visiteur-spectateur devient un véritable acteur. Cette évolution a représenté un tournant dans l’industrie du tourisme et sur la manière de communiquer. On assiste à l’avènement des blogs de voyage qui se multiplient et voient leur qualité s’améliorer, jusqu’à devenir le sujet d’une profession à part entière.

En effet, les blogs, en raison de leur potentiel important pour les entreprises et leur popularité auprès du public, ont pris une forme professionnelle importante. Le blog offre également un caractère manuscrit de qualité comparé aux réseaux sociaux qui utilisent beaucoup plus le langage « texto ». De plus, ils ont vu également leurs sources de revenus se multiplier.

Les blogs sont devenus d’importants outils interactifs de marketing pour les entreprises de voyage afin de promouvoir leurs destinations. Ils ont une forte influence auprès des touristes. En effet, grâce à la technique du storytelling, une approche marketing mettant en avant le pouvoir de la narration, les blogs touchent les émotions des internautes.  Le crowdsourcing est un concept qui permet cette interaction et donne la possibilité aux touristes de devenir non plus seulement spectateurs mais aussi acteurs du choix des destinations. En effet, la Colombie-Britannique et l’État de Nouvelles-Galles du Sud ont donné la possibilité aux lecteurs de créer l’itinéraire des bloggeurs comme ils le souhaitent. NSW Unmapped a été le premier circuit médiatisé. Une série de vidéos sur youtube montre les différents circuits proposés par les internautes : http://www.youtube.com/watch?v=bwSMSLqv2sQ&feature=share&list=PLABC8A4E48A4886D6 .

Les blogs de voyage deviennent de nos jours une nécessité car leur avenir est prometteur. De plus, ils sont constamment à la recherche de l’innovation pour susciter l’intérêt des lecteurs. Les entreprises ont donc avantage à créer des partenariats avec les bloggeurs afin de profiter de leur influence grandissante.

Les blogs

Auteurs : Lauriane Zosso, Mélanie Bonvin, Naomi Gerber, Fanny Seydoux et Laura Lestage

Sources :

http://www.tourobs.ch/fr-ch/blog/blog-tourisme.aspx?action=detail&id=3515

http://veilletourisme.ca/2013/07/22/levolution-des-blogues-de-voyage/

http://blog.edreams.fr/images/2012/10/shutterstock_94066828-564×376.jpg

Le tourisme responsable : le vrai sens du voyage

Le développement du tourisme ne cesse d’ouvrir de nouvelles visions en matière de découvertes, de rencontres et d’échanges. Mais si son développement n’est pas contrôlé, il peut causer des dommages considérables. C’est à ce moment-là que le tourisme responsable intervient grâce aux trois piliers qui le forment :

  • Social qui tient compte du bien-être des communautés et expressions culturelles visitées.
  • Environnementale qui assure le respect du milieu naturel de la flore et de la faune.
  • Economique qui permet de créer des emplois et d’accroitre la richesse d’un pays.

En effet, les activités touristiques apportent des bénéfices sur le développement des régions et des populations visitées, mais elles peuvent également induire des effets négatifs et non souhaités sur le contexte social, environnemental et économique. Le tourisme durable a pour mission de développer une prise de conscience pour tous les acteurs du tourisme afin de sensibiliser et démontrer l’importance d’adopter de nouveaux comportements.

Bien souvent le tourisme responsable est perçu comme un tourisme cher et inconfortable. Cette idée largement répondue est trompeuse. Effectivement, il est tout à fait possible de respecter le concept du tourisme responsable avec un budget limité et sans avoir de conséquence sur le bien-être.

De plus, les touristes ont de plus en plus le désir de renouer avec les produits locaux au sein de la destination visitée ce qui favorise l’économie locale. Le tourisme responsable est certainement le meilleur moyen de retrouver le vrai sen du voyage.

Pdf: Le tourisme responsabletourisme responsable

Auteurs : Estelle Dubuis, Justine Luçon, Joëlle Pauchard, Dimitri Vaudroz – 703C

Sources :
Frederic Bonzalo, (8.10.2013). Réflexion sur le tourisme responsable. Récupéré sur http://fredericgonzalo.com/2013/10/08/reflexions-sur-le-tourisme-responsable/

20 minutes, (22.04.2013). Le tourisme responsable veut séduire. 20 minutes .Récupérer sur http://www.20minutes.fr/france/1142125-tourisme-responsable-veut-seduire

Image :
cdurable, (3.10.2013). La journée Mondiale pour un Tourisme Responsable. Cdurable. Récupéré sur http://cdurable.info/Journee-Mondiale-pour-un-Tourisme-Responsable.html

Slow Tourism: prendre le temps de voyager

slow

Dans ce travail, nous allons parler de la tendance du slow tourism, en synthétisant trois points de ce mouvement. Notre méthodologie et la suivante : tout d’abord, nous avons lu et analysé des articles trouvés dans des veilles du tourisme canadiennes et françaises, puis nous avons trouvé plusieurs sites et organisations qui promeuvent ce mouvement. Nous avons également trouvé des études sur les impacts du slow tourism sur le secteur. Puis, nous en avons discuté au sein du groupe afin de ressortir trois points importants à développer.

Sonia Camus, Adrien Delaloye, Justine Garny, Laetitia Mioradelli, Cassandra Vannay 703 c

Slow tourism_etude de cas

Source: http://tourismeautrement.wordpress.com

Sleeping Box

Marre d’attendre des heures dans un aéroport ou de dormir sur des chaises inconfortables ?

Je suis là pour vous ! Présente dans plusieurs aéroports européens et internationaux, je vous propose mes services afin de vous permettre un repos bien mérité. En effet, je suis consciente que les aéroports représentent bien souvent une étape difficile de votre voyage. Située au sein même des zones de transit, je suis une micro-chambre d’environ quatre mètres carrés. Équipée d’un lit, d’un espace bureau avec connexion Internet ainsi que d’un téléviseur, je vous offrirai tout le confort nécessaire pour que vous passiez un bon moment.

 

Power Point:  sleepbox

source :

http://veilletourisme.ca/2012/09/17/quelques-tendances-touristiques-selon-trendwatching/

http://veilletourisme.ca/2010/10/20/l’aeroport-en-pleine-mutation/

http://www.lametropole.com/article/tendances/voyages/des-hôtels-d-aéroports-qui-font-rêver

http://top.trnd.com/2012/09/21/napcabs-kabinen-furs-kurze-nickerchen/

http://edition.cnn.com/2012/06/19/travel/airport-microhotels/index.html

http://www.gva.ch/fr/desktopdefault.aspx/tabid-427/

http://www.napcabs.net/

http://www.aviationqueen.com/got-to-munich-airport-take-a-nap/

Le Co-Jetage

Introduction et concept

Le but du Co-Jetage est de rendre les déplacements en jet privé à travers toute l’Europe plus accessible.

De nos jours, de nombreux jets privés font des trajets à vide. Partant d’une démarche écologique et désirant faire profiter à tous du confort  et du luxe des jets privé, la compagnie Wijet (spécialisée dans le jet-taxi), en collaboration avec la société Goprod (spécialisée dans la mise en place de systèmes d’informations et de concept novateur), ont créé cette idée de partage d’avion de luxe.

L’idée de la compagnie Wijet est de démocratiser le jet privé et de le rendre accessible à un plus large publique. Ainsi le luxe, le confort et la flexibilité des horaires ne seraient plus réservés aux gens fortunés.

La démarche éco-responsable était à la base une plaisanterie en référence à l’affaire du jet privé et du voyage en Tunisie de Michèle Alliot-Marie : lors des vacances de Noël de 2011, la Ministre des Affaires Etrangères française Michèle Alliot-Marie a effectué un vol aller-retour à bord d’un jet privé appartenant à des proches de la famille Ben Ali, ancien dictateur tunisien, pour se rendre à Tozeur, dans le grand sud tunisien.

Selon la Ministre, l’homme d’affaires tunisien Aziz Miled se serait contenté de lui offrir “20 minutes de trajet” à bord de son jet privé afin de lui éviter de devoir traverser des villes en révolte dans un pays en plein soulèvement. Une simple course, donc, presque fortuite.

Prenant acte des vives réactions suscitées par cette controverse, la Ministre a estimé que ses vacances constituaient un moment privé. “Quand je suis en vacances, je ne suis pas Ministre des Affaires Etrangères : je suis Michèle Alliot-Marie”

Cette affaire a fait l’objet de nombreuses polémiques au sein des partis politiques français.

Suite à cette controverse, un site français (archives.cojetage.fr) a proposé des fausses annonces de partage de jets par des personnalités politiques mêlées à des affaires créant la polémique. Le gagnant du plus gros buzz se vit gagner un vol gratuit en jet privé par la compagnie Wijet.

Cette compagnie a par la suite rebondi sur cette affaire pour créer la véritable société “cojetage.fr”

Fonctionnement

Cojetage propose des vols dès 150 euros dans toutes l’Europe, sur des trajets précis et à des dates données. La réservation se fait très rapidement sur leur site internet ou via une application Smartphone. Comme avec les compagnies régulières, on reçoit une confirmation en fin de réservation. Il suffit ensuite de se présenter à l’aéroport de départ 20 minutes avant l’heure de décollage.

Les vols se font à bord d’un Jet Privé biréacteur Cessna Mustang composé de 4 places. Il est possible donc de réserver les 4 places pour être seul à bord ou avec ses amis !

L’entreprise communique également par les réseaux sociaux en publiant ses prochains vols disponibles sur Twitter. C’est là le plus gros point faible du projet : peu de trajets étant disponibles pour l’instant, il est nécessaire d’être constamment à l’affut pour pouvoir effectuer une réservation. Le concept étant encore jeune, on peut espérer que davantage de vols seront proposés à l’avenir.

Points positifs:

– Ecologique : Impact sur l’environnement : le rejet de CO2 lors du vol retour est alors utilisé pour transporter des passagers et non pas à transporter un avion vide.

– Vol intraeuropéens (jusqu’à 2000 km)

– Système d’alerte sur smartphone pour avertir le client, sur les 3 villes dans lesquelles ils voyagent le plus

– Visite de lieux et d’aéroports inconnus, sur des lignes peu utilisées par les vols commerciaux traditionnels

– Economique : vols à partir de 200 €, possibilité d’obtenir le jet en entier dès 800 €

-Tendance : 80% des vols intra-européens se font en 1h30 => concept de cojetage s’inscrit dans cette tendance

– Avions fiables et modernes, le dernier cri ! Vols confortables et luxueux

– Contact avec l’équipage (commandant de bord, steward…) plus développé

Points négatifs :

– Nécessite de la flexibilité (on ne peut pas partir n’importe quand)

– Encore peu de vol disponible (maximum 3 par jour)

 Evolution dans le futur

Il est difficile d’imaginer qu’un tel service se développe à grande échelle et puisse concurrencer les compagnies de ligne. En effet, les vols proposés sont peu nombreux, souvent sur de très courts trajets (Nice-Paris par exemple) et pas flexibles (date et destination fixes). Il s’agit plus d’une expérience hors du commun pour l’utilisateur qu’un réel moyen de transport.

Power Point: Co-Jetage

Auteurs: 

Joelle Pauchard, Adrien Delaloye, Lionel Ansermet, Maxime Constantin

Sources :

www.cojetage.fr

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/02/07/michele-alliot-marie-et-la-tunisie-retour-sur-une-polemique_1476436_823448.html

http://www.partirdemain.com/blog/cojetage-partage-jet-prive.htm

http://www.sosiphone.com/blogiphone/2011/11/22/cojetage-votre-prochain-vol-en-jet-prive-a-un-tarif-ultra-raisonnable-47061/